Numéro Spécial

PAASIT-INFO
SPÉCIAL RÉTROSPECTIVE DE L’ANNEE  2019

DE LA PRÉVENTION DE LA CRIMINALITÉ ET DE LA DÉONTOLOGIE POLICIÈRE

EDITORIAL
2020, pour la concrétisation des résultats

L’équipe du Projet d’Appui à l’Amélioration de la Sécurité Intérieure au Tchad (PAASIT), par ma voix, adresse ses vœux les meilleurs aux bailleurs, partenaires et à tous les tchadiens, bénéficiaires du projet. Que 2020 nous soit riche de satisfactions personnelles et professionnelles et qu’ensemble, nous puissions concrétiser les nombreux et nobles résultats attendus du PAASIT pour le bien de notre société. L’année 2020 sera placée au PAASIT sous le signe de la concrétisation des résultats, car nous n’en doutons pas au regard des activités menées à cet effet en amont depuis le démarrage du projet.
Le chemin qui paraissait long, devient aujourd’hui moins long tant, l’adhésion des parties prenantes au projet est totale. L’amélioration de la gouvernance de la sécurité intérieure, des compétences techniques et opérationnelles des Forces de Sécurité Intérieure (FSI) et le renforcement des liens de ces dernières avec la population, qui sont les résultats attendus du PAASIT, prennent corps, chaque jour. L’offre de service de sécurité comme bien public de qualité se dessine donc déjà à l’horizon.
Le PAASIT, conçu et mis en œuvre par la vision partagée du gouvernement tchadien et de l’Union européenne, plaçant la sécurité comme socle du Développement Durable, a fait ses preuves dans le paysage sécuritaire tchadien. L’appui qu’il se doit d’apporter aux réformes structurelles en matière de sécurité est bien visible sur le terrain. En plus des documents de réforme et de planification, pour hisser la gestion de la sécurité au standard international et la formation tous azimuts des FSI, l’année qui commence verra la matérialisation des infrastructures modernes dédiées à la formation et à rapprocher les FSI de la population. Je voudrais citer la construction de l’école nationale de la gendarmerie, les brigades territoriales, les postes de la garde nationale et nomade du Tchad dans les couloirs de transhumance et les commissariats de police. Du côté de la population, l’APLFT (Association Pour la Promotion des Libertés Fondamentales au Tchad) a été engagée pour démarrer une vaste campagne d’information et de sensibilisation sur le nécessaire renforcement des liens FSI et population. La sécurité étant un bien commun donc, affaire de tous.
Je rends hommage à la fructueuse coopération Tchad-Union européenne et je souhaite, toujours plus de succès à cette coopération.
A toutes et à tous, Bonne et heureuse année 2020.
Le Contrôleur Général de Police,
ABDOULAYE MOYALTA Georges, Coordonnateur du PAASIT

Le PAASIT ET SES OBJECTIFS,
tout est en marche !

Le Projet d’Appui à l’Amélioration de la Sécurité Intérieure au Tchad (PAASIT) est l’un des fruits de la coopération entre le Tchad et l’Union européenne ; une coopération

agissante qui place la sécurité comme préalable à tout développement durable. Comme le développement, la sécurité doit prendre sa source à la base. Ainsi donc, comme son intitulé l’a si bien spécifié, le PAASIT a pour résultats d’apporter des changements quantitatifs et qualitatifs dans le système de sécurité intérieure tchadien par la mise en

œuvre des actions conséquentes pour améliorer sa gouvernance, moderniser les infrastructures et outils de formation des personnels des FSI (la Police Nationale, la
Gendarmerie nationale et la Garde Nationale et Nomade du Tchad) et améliorer la perce ption qu’ont les citoyens tchadiens vis-à-vis de leurs forces de sécurité intérieures
ainsi que les services qu’elles offrent.

En deux ans d’existence, et conformément à son document stratégique, le projet a tout mis en œuvre pour l’atteinte de ses résultats.

• Gouvernance de la sécurité
L’amélioration de la gouvernance de la sécurité intérieure est le premier résultat attendu du
PAASIT aux termes de sa mise en œuvre. C’est tout un paquet d’activités et des structures à mettre sur pied pour permettre d’améliorer les capacités institutionnelles de gouvernances des actions des FSI.
L’une des structure phare relevant de ce volet et que le PAASIT doit appuyer la mise sur pied est le CNSI (Conseil National de Sécurité Intérieure). Bien que les réformes institutionnelles intervenues en mai 2017 suite aux conclusions des assises du Forum National Inclusif, aient quelque peu joué sur la stratégie initiale du projet quant à la mise en place du CNSI, il est à noter que les autres activités prévues dans ce chapitre ont presque toutes démarré en 2019.Une structure dont le processus de sa mise en place a été éclatante en 2019, est l’Observatoire la Violence de la Prévention de la criminalité et de la déontologie Policière (OVPCDP) dont le projet de loi portant sa création a fait l’objet de travail entre le PAASIT et le ministère en charge des FSI. Adopté en conseil des Ministres le 21 juin 2019, ce projet de loi a reçu quitus l’Assemblée Nationale le 03 décembre 2019, pour être promulgué par le Président de la

La LOPSI (Loi d’Orientation et de
Programmation de la Sécurité Intérieure) qui s’inscrit dans la logique d’une meilleure planification des politiques et plans de sécurité correspondant aux besoins prioritaires de sécurité suit le processus pour son adoption en Conseil des Ministres.
Un expert enLe Ministre en charge des FSI, gagé par le projet a étroitement Mahamat Abali Salah et sa collègue Ministre tr availlé avec les cadres des FSI, ministères et institutions impliqués pour une politique de sécurité et deux plans, lesquels ont été signés
par le ministre en charge de la sécurité le 08 SGG, Mariam Mahamat Nour, à l’hémicycle lors de l’adoption de l’OVPCDP octobre 2019.

interne des FSI ont fait l’objet de grandes avancées en 2019. Des documents stratégiques à usage des différents corps de FSI, élaborés en étroite collaborations avec les cadres des FSI ont été validés et soumis à la hiérarchie des FSI. Ici, remise des attestations aux éléments des FSI à
l’issue d’un séminaire de restitution des politiques nationales de formation des forces de sécurité intérieure.

Une vue des participant à un atelier sur la politique Un atelier de travail sur la LOPSI
nationale de rationalisation des FSI
• • Compétences technique et opérationnelles des FSI

Il s’agit pour le projet de former et de doter les FSI des infrastructures et du matériel de
travail. Sur ce volet, le projet a mené beaucoup d’activités en 2019. Des centaines de policiers, gendarmes et gardes nationales et nomades ont bénéficié des formations sur diverses thématiques. La gestion des ressources humaines et moyens logistiques, la bureautique etc.

La formation étant la clé de voute de la réussite des missions des FSI, le projet a fait appel à un assistant technique principal en formation dont le rôle est de concevoir la politique
nationale de formation, des programmes de formation mais aussi de former les formateurs des formateurs. Ainsi donc, un document stratégique de politique nationale de formation des FSI et les programmes de formation ont été élaborés en étroite collabor ation avec les cadres des différents corps de FSI désignés par leur hiérarchie respective à cet effet. 20 000 (vingt mille) livrets de code de déontologie ont été produits au profit de la gendarmerie et la GNNT.

Dans le cadre du processus de l’amélioration des compétences technique s et opérationnelles des
FSI, le PAASIT doit aussi réaliser la construction des nouvelles infrastructures et rénover celles
existantes.
cinq commissariats de police à N’Djamena sont l’écoleet neuf nationale de la gendarmerie à Boudoulom, (09) brigades territoriales dans quelques
Les nouvelles infrastructures à construire
provinces du pays. Le processus devant conduire à la réalisation de ces infrastructures a connu beaucoup des avancées en 2019. Les maquettes respectives de toutes ces infrastructures ont ét é déjà conçues. Il ne reste que les poses de premières pierres pour voir lesdits travaux exécutés.

S’agissant des infrastructures existantes à rénover par le PAASIT, il y a les postes de la GNNT dans les couloirs de transhumance, le complexe de formation de Koundoul comprenant l’école Nationale de police, le Centre de Formation Commun des cadres de Sécurité Intérieure et le Centre d’Entrainement au Technique d’Intervention.
Pour les postes de la GNNT, des missions de terrain ont été effectuées pour évaluer l’état des infrastructures en vue de leur innovation. Ces chantiers vont incessamment démarrer en 2020 puisque le processus des marchés de construction est déjà à terme en 2019.

Une mission d’identification de site

• renforcement des liens FSI/population

Le PAASIT se doit aux termes de sa mise en œuvre d’apporter un changement positif observable quant aux relations de méfiance ou défiance qui existent entre les FSI et la population. Ce changement positif observable consiste en la participation effective du citoyen à la gestion de la sécurité ainsi que le renforcement des capacités des FSI par la création des polices de proximité. Cet important volet de travail à accomplir est à confier à une ONG nationale à travers une convention de financement mais que le projet doit suivre pour son aboutissement. Le processus d’attribution de cette convention de financement est très avancé. C’est l’Association pour la Promotion des Libertés Fondamentales au Tchad (APLFT) qui a été retenue pour ladite convention. Le premier semestre 2020 verra la mise en œuvre effective des activités prévues dans cette convention. Du côté du PAASIT, la construction des infrastructures dont les commissariats de police et les formations sur le respect des droits de l’homme et sur la gestion démocratique des foules sans violence sont les balises de la réussite de ce volet de résultat attendu de lui à la fin de sa vie.

Une séance de formation en GDFSV bailleur, l’Union européenne.
PAASIT-Info, tenez-vous informer, chaque trimestre des mutations en cours au niveau des FSI, entre FSI et la population !

Please follow and like us:
EMAIL
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
LINKEDIN
INSTAGRAM
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Vous pouvez nous suivre!