Aller au contenu principal
x

L’année 2021 commence sur les chapeaux de roues

La brusque survenue de la pandémie de covid-19 a profondément perturbé le calendrier d’exécution des activités du PAASIT en 2020. Tous les retards engendrés par la pandémie de covid-19 doivent être rattrapés en 2021. Nous avons, au PAASIT, appris à vivre et à travailler dans le contexte de cette pandémie. Notre mot d’ordre, c’est bien l’exécution de toutes les activités ayant accusé du retard mais aussi celles prévues dans l’agenda 2021. Et bien ! L’année 2021 démarre sur les chapeaux des roues. Elle a ouvert ses portes par la mobilisation de sept (07) experts. Les uns sont chargés de l’exécution de quelques activités retardées en 2020 suite à la pandémie du covid-19 et les autres, pour les activités prévues dans l’agenda de l’année.
S’agissant des activités ayant accusé du retard et dont le projet est à pied d’œuvre pour leur exécution, il y a la construction des infrastructures au profit des forces de sécurité intérieure, notamment, le groupement des écoles de la gendarmerie, les brigades territoriales, les commissariats de police et la réhabilitation de l’école nationale de police, du centre de formation des cavaliers et méharistes  de la GNNT et des postes de la GNNT situés dans les couloirs de transhumance. Alors que nous sommes au premier trimestre de l’année, je puis affirmer avec grande foi, au regard des avancées des différents dossiers, que tout est fin prêt pour la pose des premières pierres et les constructions.  Les offres relatives au marché de construction sont en cours d’évaluation. Le deuxième trimestre de l’année 2021 s’annonce donc décisif pour ces chantiers.  
Ces chantiers de construction d’infrastructures au profit des FSI, il faut le rappeler, constituent le gros lot, aussi bien en termes de budget que de livrables attendus du PAASIT. C’est ici le lieu de magnifier la détermination constante de tous les acteurs ayant permis de dénouer les goulots d’étranglement qui s’opposaient à leur exécution.
Le renforcement des liens entre FSI et population, ne peut être passé sous silence. Le dossier relatif à la subvention directe à attribuer à l’APLFT pour la campagne de communication et sensibilisation en vue de la participation citoyenne à la gestion de la sécurité intérieure a aussi connu des grandes avancées en ce début d’année. Il ne fait aucun doute que la phase pratique de cette importante activité débutera aussi ce trimestre. Les résultats de ces campagnes de communication et de sensibilisation sont très attendus pour l’expérimentation de la police de proximité dans la ville de N’Djamena et pour laquelle les commissariats de police seront construits. En plus de ces gros ouvrages, le projet gagne du terrain dans l’exécution et la mise en œuvre de ses activités avec la mobilisation de nombreux experts. Et cela s’ajoute aux résultats déjà obtenus en matière de formation, d’élaboration des documents stratégiques de formation, de gestion des ressources et logistiques ainsi que la dotation des FSI en matériels informatiques et de reprographie.

Ajouter un commentaire